World Tour 9 (Australie) : Back in Australia

samedi 3 janvier 2009

 

Bonjour tout le monde,

 

Après vous avoir laissé souffler un peu pendant les fêtes, je vous reviens avec la suite de mes histoires de voyages. Et pour bien commencer, je vous souhaite à tous une excellente année 2009! Que celle-ci soit pour vous remplie de projets, de découvertes, de moments magiques et de plaisirs!

De mon coté du monde, ces derniers jours on vu mon retour dans un pays auquel je dois déjà tellement de souvenirs et de moments forts : l’Australie! C’est d’ailleurs la seule étape de mon tour du monde que j’avais déjà visitée auparavant. Je viens de passer 12 jours où tant de sensations et de souvenirs resurgissent à tous les coins de rues, tous les supermarchés, tous les points de vue, … Quel sensation étrange que  de débarquer de nouveau à l’aéroport de Sydney et de me diriger vers cette city toujours aussi familière! Quel satisfaction de retrouver mon chemin vers la maison de Jane aussi facilement que si je l’avais quittée deux semaines plus tôt! Quel plaisir de regouter à ces hamburgers Coles, ce vin en cubi et ces fish and chips qui avaient fini par me dégouter à force d’en manger il y a trois ans!  Bref, rien n’a vraiment changé Down Under et j’ai directement retrouvé tous mes repères! A la grosse différence évidement que Jeff n’est malheureusement plus avec moi. L’autre grosse différence est que la force actuelle de l’euro rend la vie bien moins chère pour moi que ce qu’elle n’était il y a 3 ans. J’ai même retrouvé le même t-shirt que celui que j’avais ramené fièrement en Belgique et qu’Anouck avait admirablement baptisé de vin rouge le lendemain de mon retour… (tu es enfin complètement pardonnée!).

Mon arrivée en Australie signifiait aussi les retrouvailles avec plusieurs amis belges. C’était donc l’occasion de passer les fêtes loin de chez soit, dans un décor inhabituel, mais toujours entouré d’amis du plat pays. J’ai ainsi retrouvé Geoffrey 1 mois après la Thaïlande, mais aussi Laura et Etienne, qui passent 6 mois la tête en bas, et Jérôme et François qui passent également une année partagée entre fruit picking et aventures australes! C’est donc une bien belle équipe qui s’est ainsi formée pour passer quelques supers journées ensemble.

Enfin, et malheureusement, ces deux dernières semaines ont également été marquées par beaucoup d’ennuis logistiques. Et si certains sont maintenant résolus, d’autres sont toujours bien d’actualité! Pour commencer, j’ai eu la désagréable surprise de découvrir le jour de mon arrivée que ma carte de crédit avait été bloquée! Impossible de retirer le moindre dollar australien dans n’importe quelle  banque de cette ville… Pourtant deux heures plus tôt je pouvais encore payer par Visa mon ticket de métro vers la ville. Entre temps, ma charmante banque Fortis (qui ferait mieux de fermer une bonne fois pour toute) m’avait envoyé une nouvelle carte ……en Belgique et avait donc bloqué l’ancienne! Ca m’a fait une belle jambe d’avoir une nouvelle carte de crédit à Liège pour voyager à travers le monde. Et comme tout le monde s’y met pour m’empêcher d’utiliser visa, DHL refuse d’envoyer une carte de crédit activée! Bref, je n’ai toujours pas de carte de crédit. J’ai donc de nouveau passé une journée sans manger avant que Jane me nourrisse et me prête 200 dollars pour survivre…. et lui faire quelques cadeaux de Noel (ça le fait pas trop d’arriver à Noel les mains vides, donc elle a avancé ses cadeaux). Pour parfaire ma situation financière, ma nouvelle carte de banque normale, envoyée par mes parents, n’est toujours pas arrivée et je dépends donc entièrement de la carte de Geoffrey (qui sera en Belgique dans 10 jours). Le problème devient donc grave et n’est visiblement pas prêt de se régler.  Pour aggraver la situation, et en plus du fait que ma montre et mon GSM ont pris un horaire à mi-temps, mon appareil photo m’a fait suer à très très grosses goutes ces derniers jours. Pour commencer, tous les ordinateurs ne trouvaient aucune photo sur l’appareil. Pourtant il y en avait bien 1500 quelque part, mais impossible de savoir où elles étaient allées se cacher! Et comme me le répétait le compétant vendeur Sony   » Maybee we can’t find the pictures » en me signalant qu’il ne pouvait rien faire pour moi. Je me suis donc énervé sur cet inutile personnage qui m’a envoyé dans un magasin à coté où une charmante demoiselle de 20 ans m’a réglé le problème en 25 secondes. C’était déjà une épine hors du pied, et toutes mes photos sont enfin sauvegardées sur des CD! Autre problème avec l’appareil photo, et cette fois c’est de ma faute, je l’ai laissé tomber dans le sable et l’objectif s’est bloqué! Mon toujours aussi efficace vendeur Sony à bien trouvé la solution de le renvoyer à l’usine où il serait réparé pour 150 dollars et en seulement deux semaines! Magnifique! Heureusement le même magasin à coté m’a réparé l’appareil en 10 heures pour 40 dollars…. Tom, tes collègues australiens sont de fameux comiques qui ont bien manqué de me couter très cher.

Pour continuer dans la même série, je me suis même fait voler mon sac pendant le réveillon de Nouvel An sur la plage (et c’était avant les épisodes de l’appareil photo). Alors qu’en fin de soirée j’avais préparé mon sac pour quitter la plage quelqu’un l’a emporté en quelques minutes. Alors que nous avions passé une très bonne journée sur la plage, sous un ciel magnifique, avec une température de plus de 30 degrés et une vue imprenable sur la baie de Sydney (nous étions retourné à l’endroit où j’avais déjà passé le réveillon il y a 3 ans) et que le soleil légèrement aidé du vin se faisait un petit peu ressentir dans nos têtes, la soirée venait de passer en quelques secondes du plus beaux feux d’artifice du monde au plus terrible des cauchemars.  Sur cette plage plongée dans le noir, désertée par les fêtards et nettoyées à la vitesse de l’éclair par les ouvriers, mon sac avait disparu avec mon appareil photo et toutes les photos ramenées de 7 pays, mon portefeuille, mon MP3, et beaucoup d’autres choses! C’était la cata, j’étais dévasté! J’ai passé une heure à fouiller les poubelles et reparcourir la plage, mais sans succès. Quand on est reparti, hormis des gens complètement saouls dans d’étranges positions, il n’y avait plus grand monde dans les environs (et il n’était pourtant que deux heures du mat). Avec Geoffrey et Jérôme, nous avons du marcher pendant un temps qui me semblait une éternité pour rejoindre un bus alors que j’ai même surpris des larmes qui me coulaient sur les joues. C’est alors, que pendant que nous changions de bus, Geoffrey a reconnu un gars qui marchait avec deux sacs dont un qui ressemblait plus qu’étrangement au mien! Et c’était bien lui, la chance était plus qu’avec moi sur ce coup là. Nous avons arrêté le gars et lui avons demandé si c’était bien son sac. A ce moment j’étais déjà sur que c’était le mien et ça l’était bien! Il nous a dit qu’il l’avait trouvé au bord de la route et qu’il voulait le déposer à la police ou je ne sais pas trop où. On ne saura jamais s’il l’avait volé ou s’il était sincère. En tout cas, j’étais tellement contant que je l’ai remercié sans chercher plus loin! Finalement j’ai tout de même perdu mon abonnement de transport en commun cette nuit là et j’ai du en racheter un nouveau. C’est tout de même moins terrible que l’ensemble du sac.

A propos de sac, j’allais oublier, mon gros sac à dos (ma maison quoi) est arrivé cassé à l’aéroport de Sydney. La ceinture avait été arrachée, ce qui n’est pas pratique du tout quand on marche beaucoup avec le sac sur le dos. J’ai pu acheter un nouveau sac dans un magasin de Sydney qui sera payé par Singapore Airlines. Il n’est pas tout à fait aussi bon que l’ancien, mais c’est déjà une bonne chose d’en avoir un nouveau.

Voila, vous venez d’avoir un bel aperçu des problèmes qui se sont élevés sur ma route pendant ce bref passage en Australie. Mais n’allez pas croire qu’il n’y avait que ca. J’en arrive maintenant aux bons moments! Je vais donc reprendre un ordre plus chronologique tout en évitant de revenir sur les sujets déjà abordés. J’ai donc passé mes 3 premiers jours ici dans la maison de Jane. Ce fut très agréable de retrouver le confort d’une maison, un frigo rempli dans lequel je peux me servir comme bon me semble, un sac à dos complètement lavé et qui sent le propre. Jane m’a obligé à faire comme chez moi. Son accueil est vraiment toujours aussi sympa! Même si la maison sans Margaret n’est plus tout à fait aussi charmante. Jane était de sortie le premier soir et je me suis donc fait un steak de saumon sur le barbecue avec une sauce tomate et des patates rissolées! Quel plaisir de ne pas manger du riz… Pour le réveillon de Noël, je n’avais pas vraiment compris ce qui était prévu. Et rien n’était prevu! On s’est donc retrouvé avec Jane, Tim et Alex (ses fils) à manger une pizza devant la TV. Si j’avais su j’aurais certainement été en ville.  On a alors vraiment fêté Noel le 25 avec plusieurs amis de la famille. J’ai carrément eu droit aux huitres, à un énorme jambon, un encore plus enorme poisson, à de la paella,…. Bref, le repas était énorme même si la cuisine australienne ne vaudra tout de même jamais le foie gras, la dinde, la mousse de saumon, etc… de la maison!

Le 26 matin, j’ai donc pris un bus en direction de Port Macquaries à 400 km au Nord de Sydney pour passer quelques superbes journées de belgitude avec mes 5 « mates » présentés plus haut. Avec Etienne et Laura, dans leur van, et Geoffrey, Jérôme et François qui avaient loué une voiture, nous avons donc profité des plages et des parcs nationaux de la côte du New South Wales tout en plantant notre tente « à la sauvage » quand un endroit nous plaisait bien. C’est pendant ces jours là que j’ai retrouvé le plaisir de faire des hamburgers sur les barbecues dans les parcs pendant 5 jours de suite ou que j’ai regouté aux chips sel-vinaigre… Ce fut cinq jours de plaisirs et de vie entre amis belges, ce qui m’a fait le plus grand bien après le parcours asiatique. Une de nos soirées a cependant été perturbée par la présence en nombre de sangsues tout au long d’une promenade et sur notre emplacement de camping sauvage! Des espèces de petits vers noirs nous sautaient sur les jambes sans cesse et s’accrochaient à nos pieds et à nos mollets. La seule solution pour s’en débarrasser est de les bruler! Geoffrey, Jérôme et François qui marchaient en slash ont été particulièrement gâtés, mais la palme revient sans contestation à Jérôme qui avait le petit doigt de pied complètement enveloppé par une de ces sangsues. Les séances des brulures étaient parfois douloureuses mais régulièrement nécessaires. Quand elles se décrochaient nous pouvions les écraser, ce qui a quelques fois causer de larges éclaboussures de sang. Comme je dis…. ça nous fait des souvenirs!  Alors que Laura et Etienne sont repartis vers le Nord le 30, nous avons pris avec les 3 autres la direction de Sydney pour y passer le Nouvel An. En chemin, nous avons passé une soirée mémorable a Newcastle et une belle journée au sein des Blues Mountains que je visitais pour la troisième fois (le fait d’avoir une voiture m’a cependant permis de voir des endroits inédits).

Après la nuit du Nouvel An terminée dans un parc, Jérôme et François nous ont quittés et nous avons passé la nuit suivante dans l’hôtel backpackers le plus dégueulasse que j’ai vu jusqu’à ce jour. C’était évidemment le seul qui restait de libre… Nous avons donc opté pour un retour de deux nuit chez Jane avant, pour ma part, de reprendre un vol à destination de la Nouvelle-Zélande demain matin!  Aujourd’hui nous avons assisté au match de cricket Australie – Afrique du Sud ce qui est particulièrement ennuyant… mais au moins on sait maintenant qu’il ne faut plus aller voir de match de cricket!

Puisque j’ai récupéré mes photos, j’ai mis en ligne des photos du Vietnam et celles d’Australie. J’en profite également pour vous remercier pour vos messages, sms et commentaires qui me font toujours très plaisir.

 

Au plaisir,

 

Goral- Seb – Délégué (Min et Pierre, voici un de vos souhait réalisé)

 

Publicités